• Dr Viviane Scimia Guy

Saviez-vous que 9 problèmes digestifs peuvent être responsables de votre prise de poids ?

Mis à jour : 18 sept. 2019

Créez un sous-titre de post de blog qui résume en quelques phrases claires et concises le contenu de votre post et qui motivera vos lecteurs à continuer à lire.



Le reflux acide :


Quand tout se passe bien, la vie est belle. Et nous ne parlons pas seulement de beaux jours ou d’une présentation parfaite au travail. Votre tube digestif compte aussi.



" Les problèmes gastro-intestinaux et digestifs peuvent certainement avoir un effet important sur la façon dont nous mangeons et sur la façon dont notre corps absorbe et digère les aliments, ce qui nous oblige à prendre ou à perdre du poids ".


La plupart des problèmes digestifs ont tendance à entraîner une perte de poids en raison d'une mauvaise absorption des aliments, mais il existe quelques situations dans lesquelles notre santé intestinale peut contribuer à la prise de poids."

Si les chiffres sur votre balance augmentent et que vous ne savez vraiment pas pourquoi, l'un de ces problèmes digestifs courants pourrait en être la cause.



Également connu sous le nom de reflux gastro-œsophagien (RGO), il provoque une sensation de brûlure douloureuse, ou brûlure d'estomac, dans la partie inférieure de la poitrine lorsque l'acide gastrique remonte dans l'œsophage. Et pour les personnes qui en souffrent, le terme « nourriture réconfortante » prend un tout autre sens car l'acte de manger peut réellement aider à réduire la douleur.


" Manger procure un soulagement temporaire, car la nourriture que vous mangez et la salive résultant de la mastication de cette nourriture neutralise l'acide. Le seul problème ?

Une fois que la nourriture a été digérée, tous les symptômes - ballonnements, les nausées et le hoquet qui ne disparaissent pas - ont tendance à revenir, et ils sont généralement plus agressifs à cause d'un bond de production acide.




L'ulcère :


Ces plaies inconfortables - également appelées ulcères duodénaux - se développent généralement dans la muqueuse de l'estomac ou de l'intestin grêle, généralement en raison d'une production excessive d'acide. Et tout comme avec le RGO, manger peut améliorer les symptômes douloureux - notamment le ballonnement et les nausées - car il recouvre temporairement l'ulcère d'une membrane protectrice et neutralise l'acide gastrique. En outre, si vous mangez plus souvent, un apport trop important en calories peut entraîner une prise de poids.


La constipation :


Ses mécanismes en cause sont variés : 

Certaines constipations sont le résultat d'un ralentissement de la progression des aliments le long du côlon ; dans d'autres, des difficultés à évacuer les selles au niveau du rectum et de l'anus.


La constipation peut être occasionnelle ou chronique lorsqu'elle est observée depuis plus de six mois. 


Le plus souvent, la constipation est due à l'hygiène de vie que nous avons :


Un sédentarité prolongée ; manque d'exercice ; vous buvez insuffisamment ; une mauvaise alimentation ou pas suffisamment riche en fibres apportées par les céréales, les légumes et les fruits ;une mastication insuffisante lors des repas, se retenir d'aller aux toilettes.


Avec un mode de vie plus sain, en prenant un peu de son si vous le tolérez, et en buvant régulièrement, vous pourrez facilement vous débarrasser de ce trouble digestif.


Certaines constipations peuvent êtres dues au développement d'une tumeur digestive ou d'une maladie inflammatoire qui empêche un passage correct des aliments dans le tube digestif.


La présence excessive de bactéries dans votre intestin :


Fondamentalement, votre intestin contient à la fois de bonnes et de mauvaises bactéries, et des recherches ont montré que ces bonnes bactéries jouent un rôle crucial dans votre santé globale en réduisant l’inflammation et en contrôlant votre poids . Le problème survient lorsque la quantité de bactéries augmente ou lorsque le type de bactérie est déséquilibré. (Pour une santé optimale, imaginez que c'est une balançoire !

Le rapport bonnes bactéries / mauvaise bactéries doit être totalement équilibré.


Lorqu'elles sont présentes en trop grande quantité, il se produit ce qu' on appelle la prolifération bactérienne de l'intestin grêle (SIBO) peut survenir et entraîner une prise de poids deux façons.


Premièrement, les bactéries pourraient produire du méthane, ce qui "ralentit la fonction globale de l'intestin grêle, permettant aux villosités intestinales - de petites projections en forme de doigts dans la muqueuse de l'intestin - d'absorber plus de calories par bouchée". En d'autres termes, l'opposé exact de ce que nous recherchons pour un bon métabolisme.


Deuxièmement, le SIBO peut ralentir le métabolisme et affecter votre résistance à l'insuline et à la leptine, deux facteurs qui aident à réguler la faim et la satiété. En conséquence, vous aurez probablement envie de manger des glucides et vous ne vous sentirez probablement pas rassasié après avoir mangé, même si c'est un repas copieux.



La maladie de Crohn :


Un appétit moins important, accompagné d'une perte de poids excessive sont des symptômes courants de la maladie de Crohn - des affections inflammatoires chroniques incurables - mais l’inverse peut se produire dès que l’on met un traitement contenant des stéroïdes, ce qui est généralement la première étape pour essayer de trouver un rempart aux poussées de Crohn.


Les stéroïdes ont tendance à augmenter l'envie de consommer des glucides, ce qui vous oblige à conserver plus d'eau et à vous sentir ballonné.

Heureusement, il n'est pas difficile de perdre du poids dès que vous arrêter un traitement de stéroïdes. Cela se produit généralement dès qu'une poussée - ou la réapparition de symptômes tels que diarrhée, constipation, saignements rectaux et fièvre - disparaissent et que les symptômes sont mieux contrôlés.



La gastroparésie :


Souvent associée aux personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2, la gastroparésie - également appelée retard de vidange gastrique - est un trouble qui ralentit ou arrête le mouvement des aliments de l'estomac vers l'intestin grêle. Parce que la digestion normale ne peut pas se produire, il est courant de prendre du poids à cause de la plénitude et des ballonnements dans l'estomac, mais le désordre conduit généralement à une perte de poids à la fin.



L'intolérance alimentaire :


Si vous avez remarqué que certains aliments irritent facilement votre corps, il y a de fortes chances que vous présentiez une intolérance alimentaire. Contrairement à une allergie alimentaire, qui est une réponse du système immunitaire, l'intolérance alimentaire affecte le système digestif, rendant difficile la digestion et la dégradation de certains aliments (le plus courant étant les produits laitiers), explique la Cleveland Clinic . Les personnes souffrant d'intolérance alimentaire ont souvent des gaz, des crampes et des ballonnements, ce qui leur donne l'impression de prendre du poids. En fonction de la gravité de l'intolérance alimentaire, ils peuvent également souffrir de diarrhée.



La recto colique hémorragique :


Les corticostéroïdes oraux à effet systémiques comportent cependant des risques d’effets indésirables plus marqués, qui limitent leur usage à long terme. Il s’agit notamment d’une prise de poids, d’acné, d’une pilosité accrue, de troubles de l’humeur et d’insomnie. À long terme, les corticostéroïdes peuvent aussi induire une ostéoporose.


Puisque la maladie évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémissions, il est parfois difficile pour le médecin d’évaluer l’efficacité des traitements entrepris. Pour mieux juger de l’efficacité d’un traitement, il est donc recommandé de tenir un journal où l’on note quotidiennement :


- le nombre de selles; - l'état des selles (liquides ou solides); - la fréquence, la durée et l'intensité (sur une échelle de 1 à 10, par exemple) des douleurs abdominales ou des crampes d'estomac; - la qualité de l'appétit; - les aliments qui aggravent les symptômes; - les moments de la journée où les symptômes sont le plus présents; - le poids (chaque semaine).


Même si vous remarquez une différence de poids pendant le traitement, tout devrait revenir à la normale dès que vous serez en mesure de vous libérer des stéroïdes.


Durant les crises. Afin d’alléger les malaises, on conseille de diminuer la consommation de fibres alimentaires (produits de boulangerie à la farine de blé entier, plusieurs fruits et légumes crus ou non pelés, etc.). Notons que ces aliments n’ont pas d’effet néfaste en soi sur le tube digestif. Mais les fibres alimentaires, en augmentant le volume des selles, font pression sur la paroi enflammée des intestins, ce qui a pour conséquence d’accroître les troubles digestifs. Quand la crise s’estompe, ces restrictions ne sont plus nécessaires.

22 vues

© 2020 site réalisé par www.christinewinter.fr

1, rue Léon Jouhaux

31120 Balma, France

Tél : 05 62  25 70  00